Architecture et méthode de construction d’entrepôts de données au coeur des systèmes informationnels régionaux de santé

Introduction

Une masse de données de santé est créée chaque jour dans plusieurs établissements ayant des missions différentes et des systèmes informatiques différents. Ces données sont très riches et présentent un potentiel de recherche important une fois arrimées ensemble. C’est ce qu’on décrit comme l’utilisation secondaire de données existantes. Présentement, pour faire cet arrimage et utiliser les données, il faut une assistance technique informatique lourde. Nous visons donc à permettre aux utilisateurs, par eux-mêmes et sans assistance technique, d’extraire des connaissances à partir des données contribuant à relever les défis de l’amélioration de la qualité des soins et services.

La temporalité des données est un aspect très important pour la recherche en santé. Elle est souvent implicitement présente, mais rarement supportée et structurée par les outils disponibles présentement. Une bonne structuration d’entrepôt de données cliniques est nécessaire pour exprimer les requêtes et détecter les patrons temporels. L’objectif est d’élaborer une architecture et une méthode de construction d’entrepôt de données temporalisées au sein d’un système informationnel régional de santé.

Méthodes

La première phase de notre chantier consiste à définir un modèle de temporalisation adapté aux systèmes informationnels de santé. Les phases subséquentes visent à : i) définir une méthode de création d’entrepôts de données temporalisées de santé en arrimant les données et les connaissances; ii) concevoir un logiciel d’interrogation de l’entrepôt de données permettant aux utilisateurs (personnel médical) de formuler directement une vaste gamme de requêtes sans avoir recours à un informaticien pour les programmer. Notons que d’autres aspects requis (ex. : protection et sécurité de données) feront partie d’autres phases du développement d’e-PIIRAMIDE.

Résultats

La première étape du projet a permis le développement d’une approche semi-automatisée pour décrire et présenter les différentes sources qui seront intégrées dans e-PIIRAMIDE. Cette approche est innovante dans le sens où, jusqu’à présent, les entrepôts de données du domaine de la santé ont été développés manuellement selon des règles ad hoc. Elle l’est également par la prise en compte d’un modèle temporel unifié et par l’intégration des contraintes du domaine provenant des modèles de haut niveau (souvent exprimées par des ontologies).

Conclusion

Cette approche automatise certaines décisions quant à la construction de l’entrepôt à partir de sources existantes en se fondant sur des critères fondamentaux, des critères de conception et des critères technologiques tout en maintenant la traçabilité entre le modèle d’information et le modèle de données. C’est un premier pas dans la construction d’un système qui permettra aux différents acteurs d’une région d’extraire un maximum de connaissances des données présentent dans les différents systèmes, et ce d’une façon autonome, efficace, sécuritaire et éthique.

Affiche

Journée Scientifique de la FMSS, 44e édition Université de Sherbrooke 20 mai 2015
Ametrine_AFF-000_architecture-et-methode_v3

One thought on “Architecture et méthode de construction d’entrepôts de données au coeur des systèmes informationnels régionaux de santé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *